Taux négatifs: pourquoi et comment s'en protéger

L'actualité des dernières semaines indiquent que les taux négatifs se rapprochent dangereusement des banques françaises. Cela ne concernerait pas que les affreux "riches". Vous devriez peut-être vous préparez. Cet article vous encouragent à commencer à réfléchir à quelques pistes.

Pourquoi existe-t-il des taux négatifs ?

Dans l'ancien monde, lorsque l'économie faiblissait, les banques centrales baissaient les taux d'intérêt afin que des projets faiblement rentables le redeviennent.

Imaginons que votre entreprise étudie un projet d'investissement qui nécessite d'emprunter. Sur le papier, ce projet affiche une rentabilité potentielle de 4%. Or, pour le financer, il faut emprunter avec un taux d'intérêt de 5%. Dans l'état, le rendement final sera négatif (4% de rentabilité -5% d'intérêt = -1% de rentabilité finale).

Mais si le taux d'intérêts passe de 5% à 2%, la rentabilité est de 4%-2%=2%. L'entreprise peut investir et participe ainsi à stimuler l'économie.

On voit donc que en agissant sur les taux d'intérêts les banques centrales peuvent stimuler l'activité économique.

Et lorsque l'économie part en surchauffe (trop d'investissements qui ont pour effet de provoquer de l'inflation incontrôlée), les banques centrales remontent les taux d'intérêts, ce qui permet de contrôler l'emballement potentiel de l'économie. Les entreprises investissent moins, l'inflation revient sous contrôle et tout va mieux dans le meilleur des mondes... enfin, presque dans la mesure où les périodes ou cela a réellement fonctionner sont relativement courtes. Au contraire, de nombreuses crises financières ont été déclenchées par une baisse des taux qui a affolé les marchés... sans pour autant toujours provoquer une crise économique.

Mais bon, les banques centrales influencent, traditionnellement, un peu l'économie en fixant les taux.

Le problème est que ce modèle ne fonctionne plus en Europe depuis 2008 et au Japon depuis la fin des années 1990. Point commun entre ces deux économies: une population vieillissante qui a peut être moins envie d'entreprendre, d'investir en prenant des risques. Aux USA, la situation est différentes, la croissance varie entre 2% et 4% depuis 10 ans, grâce .... à un déficit abyssal. Les 2% de déficit de la France est ridicule. Aux USA, le déficit est de 4,6% (en 2012, il était de 7%). Bref, aux USA, les taux directeurs sont à des niveau très bas (2% en 2019 contre 4% en moyenne au cours des années 2000), mais ce n'est pas cela qui permet de soutenir l'économie. Ce sont les dépenses américaines, militaires, notamment.

En Europe, depuis 2012, les taux d'intérêts ont baissé, baissé, baissé jusqu'à devenir quasi nuls depuis 2009, mais rien n'y fait, les entreprises d'investissent globalement pas suffisament. Pire, en finançant presque sans intérêt, des entreprises peu ou pas rentable, on maintient en vie des entreprises qui devraient mourir ou être rachetée par des entreprises plus efficaces. Ces entreprises zombies ne survivent que grâce aux faibles taux d'intérêts.


Que peut faire un banque centrale pour obliger les entreprises à emprunter pour investir et les banques à leur prêter ?

Passer les taux en négatif. Comme cela, les banques qui ont encore des fonds qui n'ont pas été prêté à la fin de la journée, doivent placer ce qui restent à la banque centrale qui leur fait payer pour conserver leur argent (les fameux taux négatifs). Du coup, les banques se retournent petit à petit vers les épargnants qui leur ont confié leur argent, pour leur facturer ce que la banque centrale leur facture tous les jours pour conserver leur argent.

Comment se protéger des taux négatifs

C'est le coeur de cet article: comment éviter de payer sa banque pour conserver ses fonds ?

J'ai presque tout testé, donc je parle à peu près en connaissance de cause sans toutefois, me positionner en tant que conseil financier, comme une certaine célébrité de la téléréalité s'y était risquée juste avant d'être recadrée par l'AMF et surtout juste avant l'écroulement du bitcoin qu'elle présentait comme un placement d'avenir et sur.

Crowd lending

Sites où les particuliers prêtent aux particuliers ou aux PME.

J'ai placé de l'argent chez Younited Credit. Leur rendement sont presque constants depuis 2014 (2% à 3% par an imposables) et la société est capitalisée. Attention, il faut prendre son élan lorsque l’on veut sortir son argent (c’est-à-dire, vendre des parts du fonds que vous avez acheté au moment où vous avez placé vos fonds).

Evitez le crowd lending aux entreprises, en raison des nombreux défauts de paiement et de la fragilité des acteurs positionnées sur ce créneau, sauf à bien maitriser le crédit aux PME.

Investissement dans l’immobilier locatif

La pierre, il n’y a que cela de vrai ? Placement de rentier honni par notre président et source de stress pour de nombreux bailleurs, il n’en reste pas moins que c’est là que c’est l’un des placements les plus stables (et des plus rentables) sur le long terme. Privilégiez les villes où le rapport Prix de vente au m2/Prix des loyers est le plus favorable (Lille, par exemple) et celles où la demande est appelée à rester forte (Paris et la petite courronne, par exemple). Ceux qui aiment voyager peuvent s’intéresser aux capitales des pays de l’Est pour faire de la location de courte durée de type Airbnb. D'accord, ce n'est pas liquide, mais cela peut rapporter 3% à 15% sur capital investis, tous frais déduits, mais avant impôt, sans passer par des montages compliqués.

Paypal

Vous pouvez virer de l’argent sur votre compte Paypal, tout simplement qui ne devrait pas taxer les dépôts sauf à accepter un écroulement des transactions. C’est bête comme chou.

Neobanques

La plupart perdent de l’argent, donc prudence. Mais placer son argent chez celles qui ont levé le plus d’argent et qui devraient être encore là dans 3 ou 4 ans peut être une solution complémentaire de ce qui a été cité.

Livret A

Jusqu’à 23000€. Cela ne rapporte rien, mais il parait peu probable que son rendement devienne un jour négatif. Risque zéro. Liquidité totale… jusqu’à la prochaine grande crise où les méchants gouvernements nous bloqueront nos avoirs dans les banques, bien entendu !

Livret de développement durable

Avantages idem à ceux du livret A avec plafond à 12000€.

PEL

Si vous avez ouvert un PEL vers 2014, 2015, remplissez le. Vous bénéficiez des taux de l’époque pendant les 6-8 prochaines années.

Investissement dans les start ups

C’est l’inverse de la liquidité, hyper risqué, mais si vous misez sur des start up qui ne tentent pas de disrupter un marché qui refuse de se laissez disrupter et vous contentez d’éditeurs de logiciels Saas sur des marchés que vous comprenez à peu près, vous devriez récupérer au moins votre mise sous 3 à 10 ans soit à l’occasion de la vente de la start up, soit au moment de l’entrée de nouveaux investisseurs. N’oubliez simplement pas de sortir à un moment donné parce que vous êtes tombé amoureux de la start up, sinon, vous aurez un placement virtuel ad vitam aeternam.

Or

Acheter de l’or présente trois avantages et deux inconvénients. Il vous permet de vous protéger contre les taux négatifs, mais surtout devrait vous aussi permettre de bénéficier d’une hausse de son cours lorsque les autres épargnants sortiront à leur tour de l’argent de leur compte bancaire taxé et de vous protéger contre une éventuelle crise financière systémique si vous croyez à ce scénario. Inconvénient : il faut régler des frais de transaction à l’entrée et des frais de garde, sauf si vous conservez vos pièces et lingots sous votre matelas.

Si vous optez pour l’or : investissez par Aucoffre.Com société créée en 2009, par un entrepreneur intègre et solide, Jean-François Faure.

Prêt d’argent à des associations spécialisées dans le micro crédit comme Entrepreneur du Monde (mais ne vous refreinez surtout pas si vous voulez réaliser un don, c’est un des placements les plus rentables… pour vos frères humains moins chanceux que vous avec vos problèmes de riches).

A éviter si l’objectif est d’éviter les taux négatifs

Cryptomonnaies

Evidemment évitez les cryptomonnaies qui devaient nous protéger contre les manipulations des « méchantes » banques centrales, mais dont le cours est manipulé depuis le début par une poignée d’initiés invisibles. C’est vrai pour le bitcoin, mais pas que.

Bourse

Elle a toujours été risquée et donc réservée aux experts et/ou initiés. Encore plus maintenant que les records ont tous été battus (vous savez que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel).

 

Devenez écolo !

mod_dbrss2 AJAX RSS Reader poweredbysimplepie